Histoires de patientes

en photos

Cécile : reconstruction par prothèse

Cécile avait une peau de la paroi, sans radiothérapie.

Elle a  choisi une reconstruction par prothèse et de ne faire qu'un tatouage

de l'aréole et du mamelon.

Marianne : reconstruction différée

En une seule intervention, j’ai reconstruit le sein droit de Marianne et réduit son sein gauche. Nous avons même profité de cette reconstruction pour enlever le PAC de chimiothérapie.

Marianne, en accord avec son oncologue, ont fait ce choix pour l'aider à tourner cette page difficile. Elle a choisi une reconstruction avec prothèse.

Son mamelon gauche a été reconstruit par greffe de l’hémi-mamelon droit et j’ai tatoué la nouvelle aréole.

Caroline : soigner un ancien complexe

Atteinte d’un cancer traité par tumorectomie et radiothérapie, Caroline rêvait depuis longtemps d’une augmentation mammaire.

L’impact de la radiothérapie sur les tissus du sein rend plus difficile l’intervention mais le résultat est souple et harmonieux.